mardi 15 juillet

1) GENERALITES

SOURCE WIKEDIA

Règles [modifier]

L’équitation handisport respecte les règles établies par la Fédération équestre internationale, modifiés par le Comité international équestre paralympique pour tenir compte du handicap des cavaliers.

Le cavalier doit porter un costume qui comporte un casque de protection. Depuis 2002 en compétitions internationales, le cavalier concourt avec son propre cheval.

L’épreuve individuelle de dressage comprend un programme imposé, avec des figures imposées (pas, trot ou galop), et un programme libre, plus artistique et réalisé en musique. Les juges donnent une note comprise entre 0 et 10.

L’épreuve par équipe de dressage comprend un programme imposé effectué par deux ou trois athlètes, dont au moins un de la catégorie I ou II.

Classification des handicaps [modifier]

Les athlètes sont classés en quatre catégories :

  • Catégorie I : athlètes ayant soit une déficience au niveau de l’équilibre du tronc, soit une motricité limitée des bras et des jambes. Les athlètes de cette catégorie utilisent en général un fauteuil roulant.
  • Catégorie II : athlètes ayant soit un handicap grave au niveau de l’équilibre du tronc soit un handicap unilatéral grave. Les athlètes de cette catégorie utilisent en général un fauteuil roulant.
  • Catégorie III : athlètes hémiplégiques, ayant un handicap moyen des deux bras et jambes ou un grave handicap des bras ou athlètes aveugles. Les athlètes de cette catégorie peuvent marcher.
  • Catégorie IV : athlètes handicapés d’un ou deux membres ou déficients visuels.

En équitation, les hommes et les femmes concourent ensemble.

Compétition [modifier]

La première compétition d’équitation handisport a eu lieu à New York en 1984.

L’équitation est devenu un sport officiel aux Jeux paralympiques d’Atlanta en 1996. Elle comporte uniquement des épreuves de dressage. Dans cette discipline, le gagnant et son cheval deviennent tous les deux médaillés olympiques.

Dressage [modifier]

CSO[1] [modifier]

En France, c'est Rémi Barrière qui est à l'origine des premières épreuves officielles handisports de saut d'obstacles. Dès 2002, il a su convaincre les organisateurs du CSI de Bordeaux, d'intégrer des épreuves handisports dans le programme des épreuves valides.

L'importante médiatisation (reportages TV, radio et nombreux articles dans la PQR et la presse spécialisée) qu'a générée le CSI de Bordeaux (seule étape de la Coupe du Monde valide), a permis de faire découvrir la discipline au grand public mais aussi au milieu équestre. On peut aussi noter l'implication de certains grands cavaliers internationaux qui, à l'instar de Michel Robert guidant la cavalière non-voyante Lætitia Bernard, ont soutenu le mouvement handisport.

L'exemple de Bordeaux a permis d'ouvrir les discussions avec d'autres grands concours, pour aboutir en 2007 à la création du circuit Coupe de France.

En 2008, la première étape s'est tenue au Parc d’équitation du Château Bleu, situé à Tremblay en France (Seine Saint-Denis). Elle a pris forme à travers l'événement Cap Hunter.

Cette manifestation originale, s’articule autour d’un concours hippique sur la base de la discipline fédérale du « Hunter » et regroupe cavaliers valides et handicapés autour de 4 types d’épreuves :

  • des épreuves valides de Hunter,
  • une épreuve handisport de Hunter,
  • des épreuves handisports de saut d’obstacles,
  • une épreuve « mixte » de saut d’obstacles en relais associant :
    • un cavalier du club,
    • un des meilleurs cavaliers français handisports,
    • un des meilleurs cavaliers français de hunter.

A travers Cap Hunter, le Parc d’équitation du Château Bleu accueille la première des sept étapes de la Coupe de France et intègre le seul circuit national de compétitions handisports de saut d’obstacle au monde, au côté des plus prestigieux concours hippiques français que sont La Baule, Equita’Lyon ou encore Deauville.

Equitation handisport cheval et handicap : dossier 1cheval.com



Accueil / Equitation / Disciplines / Equitation Handisport



I - Avant propos

La pratique de l' Equitation correspond pour beaucoup à un rêve d'enfant. Le contact, la relation avec ce noble animal, la possibilité d'être transporté et de partager des plaisirs semblent être des qualités particulières à cette activité.

Accueil / Les sports pratiqués / Equitation

Autant en loisir qu'en compétition l' Equitation peut s'adresser à un public varié pourvu que l'encadrement soit compétent et les techniques employées, adaptées et sécurisantes.

II - Public concerné

Contrairement aux idées reçues, beaucoup de personnes handicapées peuvent pratiquer l'Equitation.

- Les personnes paraplégiques et assimilées.
- Les personnes amputées et assimilés.
- Les personnes non voyantes et mal voyantes.
- Les personnes Infirmes Motrices Cérébrales et assimilées.
- Les grands handicapés. (en Equimobile).

III - Organisation de l'activité

En loisir et sous forme ré éducative cette activité est très prisée par les structures spécialisées dans l'accueil des personnes handicapées. De nombreux centres de rééducation participent à des rencontres sportives (Coupe de France) ou sont inclues des épreuves loisir (Concours de déguisement à cheval, slaloms au pas). Individuellement, beaucoup de cavaliers pratiquent l' Equitation dite traditionnelle menant à des compétitions de dressage où concours de saut d'obstacle.

En compétition :

Sont organisés sur le plan national :
- Le championnat National.
- La coupe de France des clubs.
- Le critérium des jeunes.

Sont organisés sur le plan international :
- Le championnat d'Europe.
- Le championnats du Monde.
- Les Jeux Paralympiques.



IV - Règlementation

Quatre grades de niveau de handicap définissent les catégories de pratique compétitive.

A chaque grade correspond des épreuves spécifiques dans les disciplines suivantes :

- Maniabilité.
- Dressage.
- Concours de saut d'obstacle.
- Reprise Libre en Musique.
- Attelage.

V - Matériel utilisé

Les adaptations de sécurité :
- Casques et étriers de sécurité (obligatoires).
- Selles adaptées.
- Rênes adaptés.
- Montoirs (ou lève - personne permettent de hisser certains cavaliers).

Pour les cavaliers déficient visuels, des aides sonores (crieurs) peuvent être proposées. Il existe aussi une forme de pratique adaptée aux grands handicapés, l'équimobile (carriole aménagée pour l'accès au fauteuil roulant) leur permettant de s'adonner au plaisir de l'équitation tout en restant sur leur fauteuil.

Les épreuves d'équitation handisport sont gérées par la Fédération Française Handisport


SOURCE HANDISPORT 92

Equitation Handisport | Imprimer | Email
Écrit par Administrator    
jeudi, 24 janvier 2008 05:00

- La pratique de l'équitation correspond pour beaucoup à un rêve d'enfant. Le contact, la relation privilégiée avec ce noble animal, la possibilité d¹être transporté et de partager les plaisirs de cette discipline à plusieurs, sont autant de qualités qui la rendent accessible à un large public, en loisir comme en compétition, pourvu que l'encadrement soit compétent et les techniques employées adaptées et sécurisantes. Public concerné :

Contrairement aux idées reçues, beaucoup de personnes handicapées peuvent pratiquer l'équitation :
* Les paraplégiques et assimilés.
* Les amputés et assimilés.
* Les non voyants et mal voyants.
* Les Infirmes Moteurs Cérébraux (IMC) et assimilés.
* Les personnes atteintes d¹un grand handicap (en équimobile).

Organisation de l'activité :

En loisir et sous forme rééducative, cette activité est très prisée par les structures spécialisées dans l¹accueil des personnes handicapées. De nombreux centres de rééducation participent à des rencontres sportives (Coupe de France) où sont incluses des épreuves de loisir (concours de déguisement à cheval, slalom au pas). Individuellement, beaucoup de cavaliers pratiquent l'équitation dite traditionnelle, menant à des compétitions de dressage ou de saut d'obstacles.

En compétition sont organisés :

- Sur le plan national :
* Le Championnat national.
* La Coupe de France des clubs.
* Le Critérium des Jeunes.

- Sur le plan international :
* Les Championnats d'Europe.
* Le Championnat du Monde.
* Les Jeux Paralympiques.

Réglementation :

Quatre grades de niveau de handicap définissent les catégories de pratique compétitive.
A chaque grade correspond des épreuves spécifiques dans les disciplines suivantes :
* Maniabilité
* Dressage
* Concours de saut d'obstacles
* Reprise libre en musique
* Attelage

Matériel utilisé :

Les adaptations de sécurité :
* Casques et étriers de sécurité (obligatoires).
* Selles et rênes adaptés.
* Montoirs (ou lève-personne permettant de hisser certains cavaliers).

Pour les cavaliers déficients visuels, des aides sonores (crieurs) peuventêtre proposées. Il existe aussi une forme de pratique adaptée aux personnes atteintes d'un grand handicap, l'équimobile (carriole aménagée pour l'accès en fauteuil roulant) leur permettant de s¹adonner au plaisir de l'équitation tout en restant sur leur fauteuil.

Mis à jour de ( vendredi, 25 janvier 2008 18:56 )

Posté par ginieb1 à 15:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur 1) GENERALITES

Nouveau commentaire